Indice de la faim dans le monde 2016 : Atteindre l’Objectif Faim Zéro

Klaus von Grebmer, Jill Bernstein, David Nabarro, Nilam Prasai, Shazia Amin, Yisehac Yohannes, Andrea Sonntag, Fraser Patterson, Olive Towey, Jennifer Thompson
global hunger index
2016

Les pays en développement ont fait des progrès considérables dans la réduction de la faim depuis 2000. L’Indice de la faim dans le monde 2016 (GHI) montre que le niveau de la faim pour l’ensemble des pays en développement a diminué de 29 %. Mais les progrès ont été inégaux et de grandes disparités persistent entre les régions mondiales, les pays ainsi qu’à l’intérieur des pays. Pour atteindre l’Objectif de Développement Durable 2 (ODD 2) de Faim Zéro et pour ne laisser personne pour compte, il est essentiel d’identifier les régions, les pays et les populations qui sont les plus vulnérables à la faim et à la dénutrition et d’accélérer les progrès dans ces domaines. Les scores GHI varient fortement entre les pays et les régions. A l’échelle régionale, ce sont encore l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud qui présentent les scores GHI les plus importants, et par conséquent les niveaux de faim les plus élevés. Bien que les scores GHI pour ces régions aient diminué au fil du temps, ils sont toujours « graves » : plus proches de la catégorie alarmante que de la catégorie modérée. Certes, l’Afrique subsaharienne a réalisé la plus grande amélioration depuis 2000 et l’Asie du Sud a connu une réduction importante, mais la baisse de la faim doit s’accélérer dans ces régions pour atteindre l’Objectif Faim Zéro.