Paix et alimentation

briser le lien entre les conflits et la faim

Un monde libéré de la faim, au 21e siècle : il faudra pour cela prévenir et régler les conflits violents et engager un effort concerté afin de rebâtir les sociétés ravagées par la guerre. De 1970 à 1990, les hostilités ont entraîné la faim et provoqué le déclin de la production alimentaire et de la croissance économique dans 43 pays en développement. Toutefois, l’inverse est tout aussi vrai : la faim et l’inaccessibilité des éléments de première nécessité constituent souvent les causes profondes des conflits violents.

Au cours des années 90, les crises humanitaires complexes, résultant par exemple des conflits, se sont multipliées. Dès 1996, les conflits armés et leurs suites ont mis 80 millions d’hommes et de femmes en situation de risque de faim, avec 23 millions de réfugiés, 27 millions de personnes déplacées dans leurs propres pays et 30 millions de personnes bloquées dans les zones de combat. Il est essentiel de régler les hostilités et de renverser les schémas des pertes agricoles et économiques connexes, pour redresser au 21e siècle les perspectives du développement agricole et humain. Il convient également que la prévention des conflits constitue l’un des buts des programmes de développement et d’aide humanitaire.

Author: 
Messer, Ellen
Cohen, Marc J.
D'Costa, Jashinta
Published date: 
1998
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
PDF file: 
application/pdf icon
vbf50.pdf(241.9KB)