La structure et le comportement des marchés des intrants et des produits agricoles et la réponse des ménages agricoles face aux réformes des politiques agricoles à Madagascar

extensification agricole et son impact sur les pratiques agricoles, la fertilité des sols et les ressources naturelles -- résultats basés sur des données communautaires (y compris des villages périphériques du Parc National de Ranomafana)

Ce document analyse l’extensification agricole de trois régions de Madagascar (Majunga, Fianarantsoa et Vakinankaratra), basé sur des données d’une enquête communautaire organisée dans 200 fokontany en Mai-Juin 1997. Les résultats montrent que les surfaces des plaines utilisées pour le riz irrigué ont augmenté de 5% seulement dans les dix dernières années alors que les surfaces en tanety ont augmenté de 23% en moyenne. L’expansion des plaines irriguées est supposée obtenue par l’exploitation des tanety (terrassement,….) alors que l’expansion des tanety est obtenue par le défrichement des forêts primaires et secondaires et des savanes. Nous analysons les impacts de cette stratégie d’extensification sur la fertilité des sols et les ressources forestières. Premièrement, l’analyse des déterminants de la fertilité des sols montre que l’accès aux marchés des intrants agricoles et aux institutions de crédit a des impacts positifs pour maintenir ou améliorer la fertilité des sols. Par ailleurs, les communautés éloignées des routes (ou des institutions) ont connu une dégradation des sols de tanety plus accentuée. De plus, les villages exposés à des désastres naturels tels que la sécheresse ne semblent pas investir dans la maintenance de la qualité des sols, les revenus de l’agriculture deviennent alors plus incertains. Deuxièmement, l’analyse des
déterminants des changements dans les surfaces forestières observés sur les dix dernières années montre que l’accroissement du rendement du riz irrigué diminue le défrichement des forêts. Cependant, si une communauté a encore beaucoup des possibilités d’étendre les tanety, le rendement ne freine pas beaucoup l’expansion. En d’autres termes, il semble qu’avec la structure actuelle des prix et les techniques disponibles, les agriculteurs choisissent d’augmenter la production agricole par l’extension des terres et non pas par l’accroissement du rendement. C’est une stratégie de développement dangereuse pour les ressources naturelles, mais également pour le niveau de vie à long terme des ménages ruraux.

Published date: 
1998
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
Series number: 
11
PDF file: 
application/pdf icon
cah11.pdf(130.4KB)