Mettre fin a la famine en Afrique

seuls les petits agriculteurs peuvent y parvenir

Contrairement aux prévisions communément admises quant à
l’aggravation du déclin économique de l’Afrique, une récente étude
présente une vision alternative plus positive de l’avenir de ce continent. De nouveaux engagements politiques, une gestion du programme de développement sous égide africaine ainsi que l’accroissement de l’intérêt et des investissements dans les petites exploitations agricoles ont le potentiel d’arrêter, voire d’inverser la tendance spiroïdale de la famine, de la pauvreté, de la dégradation environnementale, des maladies et des guerres civiles. Tirant les leçons des politiques passées et des erreurs de mise en oeuvre, ce dossier atteste qu’il est aujourd’hui temps de concentrer les efforts sur les piliers de la croissance afin de revitaliser le secteur agricole. Le succès tient à la coordination de ces efforts au moyen de plans d’action régionaux et nationaux tels que ceux préconisés par l’Agence des États-Unis pour le Développement international (USAID) dans le cadre de sa récente initiative agricole pour stopper la famine en Afrique (Agricultural Initiative to Cut Hunger in Africa, AICHA). Ces plans d’actions doivent être conçus conjointement par les donateurs et leurs partenaires africains, afin de promouvoir pour le secteur agricole des investissements tenant compte des contraintes locales. Ils doivent être soutenus par une analyse, un contrôle et une évaluation des résultats rigoureux, tout en favorisant la transparence et la responsabilité financière.”— de la dossier

Published date: 
2003
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
Series number: 
10
PDF file: 
application/pdf icon
ib10fr.pdf(256.1KB)