Le Madagascar

Même si le nombre total de chercheurs au sein de la R&D agricole a continué à croître (quoique à un taux très faible ces dernières années), les dépenses consacrées à la R&D agricole ont connu à Madagascar une baisse spectaculaire au cours de ces 30 dernières années, en raison de la diminution des contributions versées par l’État ainsi que de la fin du PNRA, en 1999.

Dans le cadre du PNRA, le FOFIFA a connu des changements institutionnels importants. Les effectifs de personnel non technique ont considérablement diminué, permettant une augmentation du nombre de chercheurs. En outre, des améliorations régionales et des mesures incitatives destinées à attirer les chercheurs du siège vers les centres régionaux ont entraîné une décentralisation de la recherche, du moins pendant la durée des p rojets (Banque Mondiale 1998). Depuis la fin du PNRA, les problèmes de financement du FOFIFA ont considérablement empiré. Un deuxième projet de la Banque Mondiale, le PSDR, démarré en 2002, fournira une aide financière supplémentaire au FOFIFA et au FIFAMANOR. La mise en oeuvre du PSDR devrait durer jusqu’en 2006.

Author: 
Beintema, Nienke M.
Magalhaes, Eduardo Castelo
Randriamanamisa, Rivonjaka
Published date: 
2003
Publisher: 
International Food Policy Reserach Institute (IFPRI); International Service for National Agricultural Research (ISNAR); et Centre National de Recherche Appliqué au Développement Rural (FOFIFA)
Series number: 
6
PDF file: