Biocarburants et sécurité alimentaire

Équilibre des besoins en denrées alimentaires, aliments pour

La demande de biocarburants est en augmentation sous l’effet combiné des besoins croissants en énergie, de la hausse des coûts de l’énergie, de la quête de nouvelles sources d’énergies propres et renouvelables et de la volonté de revaloriser les revenus agricoles des pays développés. En revanche, le besoin en plantes utilisées comme matières de base de fabrication des biocarburants, telles que le maïs et la canne à sucre, a fait l’objet d’une augmentation sans précédent. Cette demande a eu des conséquences significatives et croissantes sur les systèmes alimentaires mondiaux.

Les conséquences de la demande croissante en biocarburants se greffent au rétrécissement des marchés des graines, traduisant ainsi des changements démographiques et une amélioration des régimes alimentaires. Dans les pays en voie de développement, au fur et à mesure que la population et les revenus augmentent, on assiste à un changement de préférences dans le choix des régimes alimentaires, les produits de plus haute qualité telle que la viande et les produits laitiers se substituant aux plantes utilisées comme aliments de base. Par conséquent, la demande de produits à base de graines et de protéines, destinés à l’alimentation animale, monte de façon exponentielle et rivalise avec les besoins alimentaires. Ces changements ont entraîné des pressions de plus en plus fortes sur les marchés agricoles et un renchérissement des coûts des denrées alimentaires.

Les populations pauvres des zones à la fois rurales et urbaines sont disproportionnellement vulnérables à ces forces, car elles dépensent l’essentiel de leurs revenus en nourriture. Les subventions en faveur de la production de biocarburants, appliquées par les pays développés, ont tendance à faire augmenter les prix des denrées alimentaires, réduisant ainsi la consommation et perturbant l’équilibre nutritionnel du consommateur final. La flambée des prix des denrées alimentaires, entraînée par la production de matières de base de fabrication des biocarburants, pourrait se traduire par une augmentation des revenus pour certains producteurs des pays en voie de développement et par une revalorisation des revenus des ouvriers agricoles, quoique la question de la répartition de ces revenus entre les perdants et les gagnants reste encore à résoudre.

Autre conséquence pour les pays en voie de développement, les ressources naturelles déjà fragiles, sur lesquelles dépendent les agriculteurs pauvres, pourraient subir une pression bien plus forte, contribuant ainsi à une éventuelle dégradation plus poussée des terres et à une perturbation des ressources en eau assez limitées.

Published date: 
2008
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
PDF file: