Paver le chemin du développement?

L’impact des infrastructures de transports sur la production agricole et la réduction de la pauvreté en République démocratique du Congo

Le potentiel agricole de la République démocratique du Congo (RDC) est immense. Un calcul rapide indique si les rendements des 80 millions d’hectares de terres cultivables de la RDC venaient à s’aligner sur ceux des frontières de production mondiales, ce pays pourrait nourrir près d’un tiers de la population mondiale.1 Mais le potentiel biophysique n’assure pas à lui seul un potentiel économique équivalent.

Des décennies de conflits, de corruption et de mauvaise gestion économique ont sérieusement affaibli les bases socioéconomiques de la RDC. Entre 1960 et 2001, l’économie de la RDC a subi le plus important déclin que le monde ait connu (en gros, une chute de 3 % par an), et le vaste secteur agricole, qui emploie plus destrois quarts de la population, a particulièrement souffert. Les exportations agricoles, qui représentaient 40 % du total des exportations en 1960, sont tombées à 10 % en 2000, et le surplus alimentaire par personne a chuté de 30 %, ce qui est énorme, entre 1975 et 2000. Bref, l’économie de la RDC est dans une crise aigue, et la grande majorité de la population survit grace à une économie agricole de subsistance.

Author: 
Ulimwengu, John
Funes, José
Headey, Derek
You, Liang
Published date: 
2010
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
PDF file: