Bénin

Évaluation de la recherche agricole

Au cours de la dernière décennie, le Bénin a connu une augmentation des investissements en R&D agricole par suite d’une intensification de la participation du secteur d’enseignement supérieur à la recherche et d’une volonté accrue du gouvernement national d’accorder des subventions.
Néanmoins, la recherche agricole au Bénin demeure fortement tributaire des financements des bailleurs de fonds, notamment du Danemark et de l’Allemagne. On s’attend à ce que le niveau des dépenses augmente encore davantage suite au lancement du PPAAO/WAAPP, projet financé par un prêt de la Banque mondiale et dont le démarrage est prévu en 2011.

Malgré ces développements positifs au niveau des dépenses au cours de la période 2000–2008, on note que, sur le plan de la capacité de la R&D agricole, la crise s’exacerbe. L’effectif total des chercheurs de l’INRAB a graduellement diminué et l’âge moyen actuel de ses scientifiques est d’environ 55 ans. Cette situation résulte d’un gel du recrutement des fonctionnaires publics et entraîne une perte de capacité qui, dans le très court terme, sera gravement préjudiciable à l’institut. Actuellement, environ les deux tiers des chercheurs et techniciens au sein de l’INRAB sont des contractuels. Il est largement admis que cette situation rend l’INRAB plus fragile, puisque le statut de contractuel ne prévoit pas autant d’opportunités de formation, ni les mêmes possibilités d’avancement, que le statut de fonctionnaire permanent. L’INRAB et les universités sont engagés dans une forte compétition pour obtenir des ressources financières et l’on s’attend à ce que cette situation s’amplifie dans les années qui viennent. Les conditions de travail étant meilleures dans les universités, un nombre croissant de chercheurs de l’INRAB tentent d’aller travailler pour le compte des universités.

Des mesures rigoureuses s’imposent d’urgence si l’on veut permettre aux agences de R&D agricole de faire face à la crise affectant les ressources humaines et d’améliorer leur compétitivité. Des décisions et dispositions sont nécessaires, et à court terme, pour stimuler la collaboration scientifique des différents acteurs de recherche, dégeler le recrutement et fournir aux jeunes recrutés des opportunités de formation.

Author: 
Stads, Gert-Jan
Hinvi, Jonas
Published date: 
2010
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI); et Institut National de Recherches Agricoles du Bénin (INRAB)
PDF file: