La Côte d'Ivoire

L’instabilité politique, la chute des cours mondiaux des produits agricoles et tout dernièrement, le déclenchement de la guerre civile en septembre 2002 ont créé un climat d’incertitude financière au sein du système de recherche agricole ivoirienne.
Le CNRA, le principal organisme de recherche agricole, a été le plus sévèrement atteint. Au début de l’année 2002, le financement du CNRA provenant des organisations de producteurs et du secteur privé était bien en-dessous de ceux convenus dans le cadre du PNASA II. Ces dernières années, l’incertitude causée par la suspension de l’aide étrangère, ainsi que la dégradation des finances publiques, ont gravement réduit les dépenses de la recherche agricole en Côte d’Ivoire. Tant que la crise actuelle se poursuivra, les normes de privatisation conclues dans le cadre du PNASA II ne seront pas atteintes et le CNRA continuera à dépendre financièrement du gouvernement et des revenus commerciaux de ses propres produits. On peut espérer que cette situation s’améliorera dès que le contexte politique se stabilisera.

En dépit de ces tendances négatives, les niveaux d’investissements réalisés dans la R&D agricole sont comparables voire plus élevés que ceux des autres pays africains.

Author: 
Stads, Gert-Jan
Beintema, Nienke M.
Published date: 
2003
Publisher: 
International Food Policy Research Institute (IFPRI); International Service for National Agricultural Research (ISNAR); et Centre National de Recherche Agronomique (CNRA)
Series number: 
4
PDF file: