Rapport sur la nutrition mondiale 2016: Des promesses aux impacts: Éliminer la malnutrition d’ici 2030

International Food Policy Research Institute (IFPRI)
global nutrition report
2016

Parmi les obstacles auxquels la communauté internationale est confrontée aujourd’hui, rares sont ceux qui rivalisent en intensité avec la malnutrition, une condition qui touche directement une personne sur trois. La malnutrition se manifeste de bien des façons : des problèmes de croissance et de développement chez l’enfant aux personnes qui n’ont que la peau sur les os ou qui sont moins résistantes aux infections, en passant par les personnes en surpoids ou qui risquent de contracter des maladies chroniques parce qu’elles consomment trop de sel, de sucre, ou de graisses, ou encore, qui sont déficientes en vitamines et minéraux importants. La malnutrition et l’alimentation sont de loin les plus grands facteurs de risque pour la charge mondiale de morbidité : tous les pays font face à un grave problème de santé publique du fait de la malnutrition. Les conséquences économiques représentent des pertes de 11 % du produit intérieur brut (PIB) chaque année en Afrique et en Asie, tandis que la prévention de la malnutrition engendre 16 dollars de retour sur investissement pour chaque dollar dépensé. Dans le monde entier, les pays ont ratifié les cibles en matière de nutrition, mais, malgré les quelques progrès réalisés ces dernières années, le monde est mal parti pour les atteindre. Ce troisième bilan de l’état de nutrition dans le monde met en évidence divers moyens d’inverser cette tendance et d’éliminer toutes les formes de malnutrition d’ici 2030.